Christian Platon

Graveur sur métal

Christian Platon
(c) Dominique Marchiset
Christian Platon
Christian Platon
Christian Platon

Christian Platon installé à Lézigneux s’adonne depuis de nombreuses années à l’art de la gravure. Ce passionné aime l’échange. Il nous le prouve en ouvrant son atelier et en acceptant de participer à ce programme.

 

 

Depuis toujours, vous travaillez les métaux ?

 

Christian Platon : « À partir de 14 ans, j’ai appris le métier de mécanicien, grâce à un apprentissage dans un garage à Boën, puis celui de soudeur dans l’entreprise Moizieux. »

 

Comment êtes-vous venu à la gravure ?

 

Christian Platon : « Il y a trente-cinq ans, j’ai décidé d’aller aux cours du soir de gravure de l’Atelier du meilleur ouvrier à Saint-Etienne. J’ai eu la chance de profiter de l’enseignement d’un maître : Pierre Petiot. J’ai beaucoup appris de ce fabuleux graveur sur armes. »

 

Quels types de métaux gravez-vous ?

 

Christian Platon : « Tous types de métaux : le fer et l’inox mais aussi, le cuivre, le laiton ou le bronze »

 

Jamais vous n’avez voulu faire de la gravure votre métier ?

 

Christian Platon : « Non car je voulais pouvoir m’intéresser à toutes les techniques et ne pas devenir un spécialiste. Dès que ma journée de travail était terminée, je passais huit heures dans mon atelier installé au rez-de-chaussée de ma maison. Ainsi, j’ai pu apprendre la technique du burin mais aussi, celle de l’eau forte, de la pointe sèche, de l’Aqua Teinte ou encore, de la 

Manière Noire. »

 

Votre atelier est celui d’un professionnel. Comment l’avez-vous conçu ? 

 

Christian Platon : « J’ai fabriqué tous les outils que j’utilise. Que cela soit la presse, ou les établis… mes compétences de mécanicien m’ont bien servi pour cela. J’ai pensé chacun d’entre eux pour qu’ils soient transportables facilement. »

 

Votre atelier est donc mobile. Pourquoi l’avoir voulu ainsi ?

 

Christian Platon : « Quand j’expose mes créations, j’ai trouvé important de montrer aux personnes les techniques qui me permettent de les réaliser. C’est pourquoi j’ai trouvé intéressant de pouvoir transporter mon atelier afin de pouvoir proposer de vraies démonstrations de mon travail. »

 

Quels sont vos projets ? 

 

Christian Platon : « J’aime apprendre. Je vais donc prochainement suivre un stage d’émaillage à Morez. J’espère ainsi pouvoir colorer les creux de mes créations. Un nouveau challenge ! »