Journée découverte

En Bourgogne


Retour en images...

Mardi 29 septembre, une journée en Bourgogne a été proposée à nos membres du club. Au départ de la gare de Montbrison, nous prenons la route de Cormatin, non pas en train, mais bien en autocar… !

Malgré les ralentissements sur la route, notre conducteur gère très bien son itinéraire et son temps, ce qui nous permet d’arriver tranquillement au château de Cormatin.

 

C’est avec plaisir que nous découvrons, sous un soleil radieux, ce splendide château entouré d’eau, et que nous rejoignons en franchissant un petit pont. Ce dernier rappelle en effet le pont-levis et l’aspect défensif du château d’origine, moins connu que la demeure des Marquis d’Huxelles, édifiée au début du 17ème siècle et dont nous retrouvons le style dans l’architecture actuelle.

Chacun des deux groupes suit alors son guide à l’intérieur du château après une présentation historique et architecturale générale dans la cour du château; ce qui n’est pas pour nous déplaire en ce jour de beau temps… !

A peine entrés dans cet édifice, nous en prenons déjà plein la vue en découvrant l’escalier central du 17ème dit « vide à la moderne » en raison de son architecture caractéristique de cette époque, et en rupture avec les escaliers en vis des périodes précédentes.

Le parcours nous emmène ensuite dans différentes pièces dont l’agencement et la décoration sont marqués par le 17ème siècle et la fin du 19ème siècle essentiellement ; il s'agit de salons, d'antichambres et et de chambres du 17ème siècle, un cabinet de curiosité, un salon aménagé par un directeur d’opéra fin 19ème/début 20ème siècle, etc. Certaines de ces pièces affichent notamment un style Louis XIII.

Les cheminées, plafonds et boiseries peints, sculptés et dorés, mais aussi les tableaux, les tapisseries et les meubles d'époque nous aident à imaginer la « vie de château » au cours de ces périodes historiques.

Notre guide nous présente également la cuisine réaménagée du 18ème siècle.

Enfin pour compléter cette visite, il nous est permis ensuite de visiter librement les caves du château ainsi que le jardin, aménagé dans l'esprit de l'époque baroque, composé de parterres fleuris, d’un grand labyrinthe de buis avec volière-belvédère, potager, théâtre de verdure, pièces d'eau et arbres remarquables.

               

Nos visiteurs, inspirés par la nature célébrée ici, profiteraient bien d’un petit « bain de soleil ", mais l’idée de nous restaurer met finalement tout le monde d’accord. Notre conducteur nous emmène jusqu’à Cluny où nous prenons une pause déjeuner en plein cœur du centre historique, rue Lamartine. En effet, le poète, moins connu en tant qu'en homme polittique, est né à Mâcon en 1790 .

 

                Après un repas convivial au restaurant La Nation, certains de nos membres du club souhaitent aller « à garde-robe », selon l’expression expliquée le matin-même par notre guide à propos des commodités…

Nous nous rendons ensuite devant le Palais Jean de Bourbon où nous attend notre guide Claire.

Là, grâce à une maquette et à son commentaire, nous nous imprégnons de l’histoire de l’abbaye de Cluny, fondée en 910, et qui connaît, dès le siècle suivant, un rayonnement exceptionnel, s'étendant à toute l'Europe Chrétienne. Cette abbaye possédait près de 1 200 dépendances et l'ordre comptait un peu plus de 10 000 moines. Puis en 1088, sous l'abbatiat de Saint-Hugues, dit Hugues le Bâtisseur, débute un programme de construction inouï : l'église abbatiale devait être à la dimension de l'ordre; la longueur de l'édifice atteint 187 m et l'élévation sous voûte 30 m. Adjugée comme bien national en 1791, l'église de Saint-Hugues est démantelée de 1798 à 1823.

Aujourd'hui, même s’il ne subsiste que le bras sud du grand transept surmonté du clocher « de l'eau bénite », il est possible également de découvrir les autres parties de l'édifice grâce à une vaste campagne de restauration de l'abbaye menée par le Centre des Monuments Nationaux de 2007 à 2010 : grand transept, petit transept, chapelle Jean de Bourbon, cellier, farinier et ses chapiteaux sculptés.

Par conséquent, au fil de la visite guidée, rondement menée par Claire, et à l’aide des reconstitutions numériques et des archives sur les tablettes distribuées au groupe, nous pouvons reconstituer mentalement l’ensemble de la construction et la vie des moines au cœur de ce gigantesque ensemble architectural qu’a été l’abbaye de Cluny.

En effet, ces supports numériques sont le résultat de plusieurs années d’études de l’histoire du bâti et de recherche technologique, et qui ont porté leurs fruits au point d’être également mis en application sur d’autres sites tels que l’Abbaye de St-Pierre-de-Moissac prochainement.

Puis, notre guide nous invite à poursuivre avec la visite de l’ancienne cité médiévale, très fortement liée à l’abbaye qui a attiré autour d’elle, non pas seulement les moines, mais aussi leurs familles, après avoir mobilisé par ailleurs, un grand nombre d’hommes dont les corps de métier étaient recherchés sur son chantier.

Enfin, Claire nous explique que ce lieu ne vit pas seulement à travers le tourisme, mais qu'il abrite également d’une école nationale des arts et métiers où un peu plus de 500 étudiants travaillent ici autour de 3 pôles principaux : l’usinage à grande vitesse, l’industrie du bois, la maquette numérique et l'imagerie virtuelle.

Enfin, notre visite s’achève par l’ancien farinier des moines qui nous dévoile alors sa magnifique charpente en carène de navire renversée.

Après avoir remercié notre guide, nous rejoignons l’autocar afin de reprendre la route du Forez. 


> Laissez-nous vos impressions

Commentaires : 0